RGC Contentieux, spécialiste du recouvrement dentaire

La société de recouvrement RGC Contentieux aide les dentistes à agir contre les impayés. Leur credo, une procédure simple et rapide, sans frais de dossier.

« J'interviens auprès des dentistes français pour obtenir le solde de dettes laissées par certains de leurs patients. Même celles qu'ils considèrent perdues. Cela, et c'est notre spécificité, sans avance de frais », explique Steve Manai, spécialiste du recouvrement dentaire et dirigeant de RGC Contentieux. Peu importe le montant, qu'il s'agisse d'un détartrage à 30 euros ou d'opérations lourdes avec pose de prothèses haut-de-gamme, qui se chiffrent parfois à plusieurs milliers d'euros. Une seule condition : la créance doit être datée de moins de cinq ans.

Si la plupart des sociétés de recouvrement proposent leurs services à tous types d'entreprises, RGC Contentieux a fait le choix de se spécialiser auprès des cabinets dentaires. Une question de « qualité de service » pour son directeur, qui rappelle que la dentisterie doit être considérée comme un domaine à part car elle possède des particularités intrinsèques à son corps de métiers.

La valeur ajoutée de l’expertise RGC

« Nous avons articulé notre concept autour de la simplification des démarches, pour atteindre notre objectif qui est le solde des créances de nos clients. Nous avons voulu faciliter cet aspect de leur business qui leur semble souvent désagréable, mais qui est pourtant nécessaire. » Effectivement, il suffit pour les dentistes de s'inscrire sur le site internet de RGC. Après avoir rempli un formulaire de contact, ils sont rappelés sous 48 heures. A partir de là, si les coordonnées du débiteur sont valides, la procédure de recouvrement peut aller très vite. « Mais pas question pour autant de se conduire en cow-boys ». Certaines agences de recouvrement font usage de méthodes à la limite de la légalité. Des pratiques que RGC Contentieux refuse d’appliquer car « il ne faut pas oublier que nous avons affaire à des personnes qui ont bénéficié de soin. Si nous voulons qu'ils remboursent les sommes dues à nos clients, nous souhaitons également préserver la relation avec leur chirurgien-dentiste. Nous devons pour cela les traiter avec respect et dignité. »

Une dette, même d'un euro, doit être remboursée

Quand bien même ils aimeraient récupérer les sommes qui leur sont dues, la plupart des chirurgiens-dentistes laissent courir les petites dettes, refroidis à l'idée de devoir dépenser plus en frais de recouvrement que le montant de la créance elle-même. Lorsqu'ils prennent contact avec RGC pour la première fois, c'est donc en règle générale pour des sommes qui tournent autour du millier d'euros.

Mais, comme la société se rémunère en prélevant une commission sur l'argent récupéré sans montant minimum, aucun frais de dossier n'est engagé par le cabinet dentaire. Il devient donc possible d'agir contre tout impayé. « Comme j'aime à le rappeler, les chirurgiens-dentistes ont passé du temps au fauteuil. Il est légitime, dès lors, qu'ils soient payés comme convenu pour leur intervention ». Car, contrairement à la croyance populaire qui voudrait que les dentistes, n'aient pas à s'inquiéter pour quelques factures non soldées, ils ont, comme tous professionnels, des charges à régler à la fin du mois.

Autant dire qu'un impayé peut vite mettre à mal l'équilibre de leur trésorerie. D'autant plus lorsqu'il s'agit de sommes élevées. Et Steve Manai de se remémorer le cas d'un chirurgien-dentiste l'ayant contacté pour une créance de près de 20 000 euros, datant de deux ou trois ans. Une affaire compliquée qu'une autre agence avait auparavant tenté de prendre en charge et que RGC a su résoudre positivement, créant la surprise chez le praticien.

Les petits riens font les grands tous et le directeur de RGC Contentieux insiste sur le fait que les petites dettes amoncelées représentent à la fin de l'année de grosses pertes pour les cabinets dentaires. Aussi, lorsqu'une procédure est lancée, il est demandé au client s'il souffre d'autres créances. « Bien souvent, il en retrouve plusieurs et récupèrent 30 euros par-ci, 60 euros par-là, il finit presque par trouver cela amusant. »

Pour déléguer cette démarche auprès d’un expert : Contacter RGC Contentieux

Commission uniquement sur montant encaissé. Prise en charge sans frais fixes et sans engagement, du recouvrement de vos impayés, dès le premier euro, jusqu’à cinq ans d’arriéré

Steve MANAI

Recouvrement vétérinaire

rgc.paris@gmail.com

09 51 51 46 00